Qui suis-je?

          Né en 1972 à Bordeaux, je commence à étudier le chinois au lycée Grand-Lebrun, en 1987. Trois ans plus tard, je vais poursuivre mes études à Paris, en prépa littéraire à Henri IV : philo, français, histoire, géographie, anglais, latin, mais pas de chinois… Je m’inscris alors parallèlement à Langues’O, et suis un cours ouvert par Joël Bellassen pour les élèves de classes préparatoires (à l’Ecole Alsacienne). Reçu à l’École Normale Supérieure de Fontenay Saint-Cloud en 1993, je passe une maîtrise de philosophie (Paris I) et une maîtrise de chinois (Paris VII) et pars pour Taïwan quatre ans plus tard : j’y dirige l’Alliance française de Kaohsiung pendant un an et demi.

         À mon retour à Paris, je deviens interprète assermenté (chinois-français) auprès des Tribunaux (Paris, Bobigny, Nanterre). Je travaille également en tant que correcteur sur le Grand dictionnaire Ricci de la langue chinoise et fais mes premières armes en tant que traducteur auprès d’une agence établie à Belleville.

         En 2006, je suis l’interprète de Mo Yan – futur prix Nobel de littérature – et de Wang Anyi au festival Étonnants Voyageurs, à Saint-Malo. En 2009, j’emménage à Berlin : j’y passe quatre années, au cours desquelles je me rapproche de la communauté chinoise de la capitale allemande. En 2010, je commence à travailler pour une agence de voyage taïwanaise spécialisée dans l’organisation de voyages d’affaires pour une clientèle participant à des salons en Europe : j’accompagne les groupes un peu partout en Allemagne (Munich, Cologne, Essen, Nuremberg, Francfort…). Cela stimule par ailleurs mon activité de traducteur (sites Internet, textes littéraires, documents techniques, actes d’état civil, sous-titrage de séries télévisées chinoises…).

        De retour dans la région de Bordeaux depuis fin 2013, je continue à développer mon activité de traducteur-interprète, en l’orientant vers mes domaines de prédilection : la littérature, la presse, le cinéma, les beaux-arts, le sport, l’environnement… En 2014, je participe de nouveau au festival Étonnants Voyageurs, en tant qu’interprète de Murong Xuecun et de Chan Koonchung (Chen Guanzhong). Début 2015, je traduis pour le site d’information Rue89 les sous-titres du documentaire de Chai Jing Sous le dôme, sur la pollution en Chine. Je participe dans la foulée en tant qu’interprète à une table-ronde sur le développement durable organisée à l’occasion de la visite d’une délégation de la mairie de Kaohsiung à Bordeaux, ce qui me conduit à travailler avec la société Europlasma. La même année, je traduis pour Le Monde une tribune de Murong Xuecun sur la censure en Chine. En 2017, je suis recruté par la FFF en tant qu’interprète de 40 professeurs de sport, venus de toute la Chine suivre à Bordeaux une formation de football. En 2018, je commence à travailler avec Courrier International, pour qui je traduis régulièrement depuis des articles de la presse sinophone, et avec Boulevard des Productions, pour la traduction de sous-titres de documentaires diffusés sur Arte. En 2019, je retourne à Saint-Malo pour être l’interprète de l’écrivaine Fang Fang, et découvre le festival Cap aux Bords où je suis l’interprète du cinéaste Wang Bing. J’ai également l’occasion de servir d’interprète à Ma Jian et à Wang Xiaoshuai cette année-là, ainsi qu’à différents clients et partenaires du groupe Hennessy, à Cognac, dont la tatoueuse Chen Jie. En 2020, je traduis les sous-titres de plusieurs œuvres présentées au festival du cinéma d’auteur chinois Allers-Retours, ainsi que ceux de China Dream, premier long-métrage des réalisateurs belges Thomas Licata et Hugo Brilmaker, et co-traduis avec Geneviève Imbot-Bichet le journal écrit par Fang Fang pendant le confinement de Wuhan, publié chez Stock sous le titre Wuhan, ville close. Je traduis également plusieurs articles de Fang Fang, parus notamment dans AOC Media et Le 1.